Ma plume s'est cassée comme en juin 2006, quand les forces de la dictature d'alors avaient tiré à bout portant sur 12 jeunes poitrines nues.

Depuis, nous avons battu le pavé, de Paris à la Place Maurice Schumann à Bruxelles et avons jeté sur le bitume la tunique du général Lansana Conté à qui Ibrahima Fofana et Rabiatou Sera avaient laissé la culotte.

Les hommes politiques s'étaient chamaillés, Ibn Chambas, (représentant de Ban Ki-moon et ami personnel d'Alpha Condé), avait obtenu qu'on nous jette comme un os à un chien, "Le gouvernement de large consensus" de Lansana Kouyaté et les 7 strapontins qui ont valu le lynchage médiatique de Monenembo , (1), pour passer par pertes et profits, le pogrom de la soldatesque du dictateur au pont du 8 novembre, le Pont des Pendus d'A.Shaytane.(?).

Après un couple d'épisodes de la série "Dadis show" de plus en plus affligeants, nous avions fini par obtenir seulement la tempe du "malade mental de Koulé", malgré l’adresse de son garde de corps Toumba (les deux étant probablement manipulés, chacun selon sa nature) et avions obtenu un " gouvernement issu de l'Opposition" (Accords de Ouaga) : celui de Jean-Marie Doré-Alpha-Condé.(2)

Pertes et profits : 150 suppliciés, une cinquantaine de femmes violées par des sagaies de centurions et de Donsos (chasseurs maninkas, parlant on ne sait quel idiome de la sous-région.

Quand le décret est tombé, j'étais assis à droite de Cellou Dalein Diallo que je voyais pour la première fois en chair et en os, dans « son » appartement de la Défense, faisant passer un bon bourakhi par "un petit noir"..

Et vint Alpha, mais je vous la fais courte, si vous croyez ce qui précède, donc, je passe sur cette longue après- midi, la plus rabat-joie de ma foi politique.

Fer contre fer contre

Maintenant, tout discours n'est que lâcheté ou au moins paresse intellectuelle.
La pétition de Tierno Monenembo, malgré son immense notoriété, ne sera qu'une tempête dans un verre d'eau. Je sais de quoi je parle : la pétition "Non au putsch constitutionnel d'Alpha Condé " qui a été signée par près de 500000 personnes, a été initiée par votre serviteur et Monenembo, après avoir mis plus d'un mois pour le dénicher. Il avait signé sans rechigner.

Depuis qu’il s’était avéré qu’« Il fallait être fou pour aller à cette élection » (Tierno Monenembo) , cette Guinè n’est plus qu’une friperie, trifouillée, les jambes écartées comme dans une tournante, déchirée par les fers de la quincaillerie d'un Allahkabon, chauffés à blanc, dont les joints ont fondu comme de la chair à canon, l’increvable  Lumpen prolétariat bien connu du crypto-marxiste, Docteur en sciences politiques, Alpha Condé (2).
Donc, la chair à canon se trouve entre Hamdallaye, Cosa, Bambéto, Colombie, jusqu'en Palestine.

Ni Cellou, ni le FNDC, ni Macron, ni François Hollande, ni même l’ange Gabriel, n’empêcheront ce choc. Après les hold-up des 22 mars et 18 octobre, à quelques exceptions près (Amballo Diallo, Macki Sall ?), la goujaterie vacharde anti-peu(p)le s'est répandue en lettres d'amour, dégoulinantes de veulerie, de vénalité.
Rien d'étonnant à ce retournement de dessous de linge sale, avec la retape planétaire, dirait Céline. Toutes les djantras de ce djandou de la mondialisation sans frein, sans foi ni loi, attendant La Grande Bouffe,

encore un morceau ?

je prendrais bien un morceau de cette énorme cuisse, c’est du Nimba ?

non, c’est du Simandou

delicious,

Un rêve éveillé de la grande ripaille de Berlin en 1884-85.

Jamais, il n’y a pas de peuple lâche !

Il y a que c’est fini les lamentos, les toc tocs aux portillons des consciences minées par les gorges et les dorsales profondes de notre scandale géologique.

Il n’y a pas de peuple lâche, quand debout comme un seul homme, alors « la Guinée se fera malgré les Guinéens » (Jean-Claude Diallo).

Was-Salam

Saïdou Nour Bokoum

1) J’avais alors écrit " Monenembo a ouvert la boite de Pandore.

2) Son directeur de thèse, un grand monsieur, Pierre Gonidec..

3) J’avais alors écrit « Accords politiques sans les acteurs politiques, pour les initiés, le parrainage Compaoré, historique mentor d’Alpha Condé était suffisant.

4) Dernière nouvelle : merci Mélenchon

 

Fer contre fer

Ma plume s'est cassée comme en juin 2006, quand les forces de la dictature d'alors avaient tiré à bout portant sur 12 jeunes poitrines nues.
Depuis, nous avons battu le pavé, de Paris à la Place Maurice Schumann à Bruxelles et avons jeté sur le bitume la tunique du général Lansana Conté à qui Ibrahima Fofana et Rabiatou Sera avaient laissé la culotte.

Les hommes politiques s'étaient chamaillés, Ibn Chambas, (représentant de Ban Kimoon et ami personnel d'Alpha Condé), avait obtenu qu'on nous jette comme un os à un chien, "Le gouvernement de large consensus" de Lansana Kouyaté et les 7 strapontins qui ont valu le lynchage médiatique de Monenembo , (1), pour passer par pertes et profits, le pogrom de la soldatesque du dictateur au pont du 8 novembre, le Pont des Pendus d'A.Shaytane.(?).

Après un couple d'épisodes de la série "Dadis show" de plus en plus affligeants, nous avions fini par obtenir seulement la tempe du "malade mental de Koulé", malgré l’adresse de son garde de corps Toumba (les deux étant probablement manipulés, chacun selon sa nature) et avions obtenu un " gouvernement issu de l'Opposition" (Accords de Ouaga) : celui de Jean-Marie Doré-Alpha-Condé.(2)

Pertes et profits : 150 suppliciés, une cinquantaine de femmes violées par des sagaies de centurions et de Donsos (chasseurs maninkas, parlant on ne sait quel idiome de la sous-région.

Quand le décret est tombé, j'étais assis à droite de Cellou Dalein Diallo que je voyais pour la première fois en chair et en os, dans « son » appartement de la Défense, faisant passer un bon bourakhi par "un petit noir"..

Et vint Alpha, mais je vous la fais courte, si vous croyez ce qui précède, donc, je passe sur cette longue après- midi, la plus rabat-joie de ma foi politique.

Fer contre fer contre

Maintenant, tout discours n'est que lâcheté ou au moins paresse intellectuelle.
La pétition de Tierno Monenembo, malgré son immense notoriété, ne sera qu'une tempête dans un verre d'eau. Je sais de quoi je parle : la pétition "Non au putsch constitutionnel d'Alpha Condé " qui a été signée par près de 500000 personnes, a été initiée par votre serviteur et Monenembo, après avoir mis plus d'un mois pour le dénicher. Il avait signé sans rechigner.

Depuis qu’il s’était avéré qu’« Il fallait être fou pour aller à cette élection » (Tierno Monenembo) , cette Guinè n’est plus qu’une friperie, trifouillée, les jambes écartées comme dans une tournante, déchirée par les fers de la quincaillerie d'un Allahkabon, chauffée à blanc, dont les joints ont fondu comme de la chair à canon, l’increvable Lumpen prolétariat bien connu du crypto-marxiste, Docteur en sciences politiques, Alpha Condé (2).
Donc, la chair à canon se trouve entre Hamdallaye, Cosa, Bambéto, Colombie, jusqu'en Palestine.

Ni Cellou, ni le FNDC, ni Macron, ni François Hollande, ni même l’ange Gabriel, n’empêcheront ce choc. Après les hold-up des 22 mars et 18 octobre, à quelques exceptions près (Amballo Diallo, Macki Sall ?), la goujaterie vacharde anti-peu(p)le s'est répandue en lettres d'amour, dégoulinantes de veulerie, de vénalité.
Rien d'étonnant à ce retournement de dessous de linge sale, avec la retape planétaire, dirait Céline. Toutes les djantras de ce djandou de la mondialisation sans frein, sans foi ni loi, attendant La Grande Bouffe,

encore un morceau ?

je prendrais bien un morceau de cette énorme cuisse, c’est du Nimba ?

non, c’est du Simandou

delicious,

Un rêve éveillé de la grande ripaille des Berlin en 1884-85.

Jamais, il n’y a pas de peuple lâche !

Il y a que c’est fini les lamentos, les toc tocs aux portillons des consciences minées par les gorges et les dorsales profondes de notre scandale géologique.

Il n’y a pas de peuple lâche, quand debout comme un seul homme, alors « la Guinée se fera malgré les Guinéens » (Jean-Claude Diallo).

Was-Salam

Saïdou Nour Bokoum

1) J’avais alors écrit " Monenembo a ouvert la boite de Pandore.

2) Son directeur de thèse, un grand monsieur, Pierre Gonidec..

3) J’avais alors écrit « Accords politiques sans les acteurs politiques, pour les initiés, le parrainage Compaoré, historique mentor d’Alpha Condé était suffisant.

4) Dernière nouvelle : merci Mélenchon

 

Pin It
Ajouter un Commentaire